Retournez à la carte
Gabriel de Guilleragues

Lettres portugaises à la contrebasse

Avatar de Fabrice Goutérot
Avatar de Sabine Lenoël

Parce que nous avons tous aimé et souffert d’amour, parce que nous avons tous ressenti que jamais cette blessure d’amour n’allait avoir de fin, je ne pouvais que choisir ce texte magnifique.

Une jeune femme, Mariane, s’adresse, éperdue, à son séducteur qui l’a abandonnée… De l’espoir au désespoir, de la colère à l’abandon, de l’interrogation au renoncement, c’est que l’action même de lui écrire est le prolongement de son amour et de sa souffrance. Ce qu’elle ressent est soutenu musicalement par la force de la contrebasse, tantôt profonde, tantôt légère, parfois grinçante, hurlante, ou parfois tendre et aimante.