Retournez à la carte
Thomas Bernhard

Des arbres à abattre (extraits)

Avatar de William Astre

Des Arbres à abattre peint impitoyablement le milieu artistique bourgeois et viennois des années 1980.

Forêt, forêt de haute futaie, des arbres à abattre : parole emblématique opposant à une réalité monstrueusement tangible de l’artifice social le rêve d’un état naturel révolu (et peut-être à réinventer), mais aussi formule magique susceptible de calmer la formidable irritation qui gagne le narrateur au contact renouvelé de cette épouvantable société artistique viennoise qu’il s’était juré de fuir à jamais et à laquelle il est bien forcé de constater qu’il n’a pas cessé d’appartenir.